Marseille, l’Insolente

Marseille… Cette ville qu’on a l’impression de connaître sans y avoir jamais mis les pieds. Marseille fait parler d’elle et ne laisse personne indifférent. La ville a ses adorateurs et ses détracteurs, plus que n’importe quelle autre ville du pays.

Nous voulons nous forger notre opinion sur cette grande métropole du sud et même si nous savons qu’une journée et demie sur place ne sera pas suffisant pour tout voir, nous pourrons au moins découvrir dans les grandes lignes la Cité Phocéenne. On vous emmène au cœur de la plus insolente des villes françaises…

 

2018-08-14_10-03-54_edited

 

 

Quelques infos sur Marseille

Marseille est une ville immense, deux fois et demie la taille de Paris et c’est aussi la deuxième ville de France la plus peuplée avec plus de 860 000 habitants. La ville s’est développée dans un cadre absolument exceptionnel, entre mer et montagne et s’étend sur 21 kilomètres d’est en ouest et 14 kilomètres du nord au sud. C’est un grand port méditerranéen, une ville ouverte sur la mer, avec un brassage culturel et ethnique important qui fait d’elle une ville cosmopolite et avec une très forte identité.

 

 

 

☆ LES INCONTOURNABLES ☆ 

À VOIR / À FAIRE À MARSEILLE

 

La Cathédrale de la Major 

A notre arrivée, nous tombons nez à nez avec la Cathédrale de la Major. Quelle claque… L’édifice est spectaculaire ! Aussi grande que la basilique Saint-Pierre de Rome, elle peut accueillir 3 000 personnes. Comme elle est un peu à l’écart du centre, sur une esplanade face à la mer, ses dimensions semblent hors norme. Avec ses styles romains et orientaux et ses superbes coupoles, elle fascine même les plus blasés des badauds.

marseille cathedrale major

marseille cathedrale

Marseille major

 

 

 

Le MuCEM

A deux pas de La Major se trouve le très beau MuCEM (Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée) qui est un peu le symbole du renouveau de Marseille. Dessiné par l’architecte français Rudy Ricciotti, le MuCEM est à l’image de la ville, il ne laisse pas indifférent. Ouvert en 2013 pour célébrer la nomination de Marseille en tant que Capitale Européenne de la Culture, il possède une architecture insolite et contemporaine. Son ossature en dentelle de béton semble jouer avec le soleil, la lumière, les reflets, la mer. C’est très réussi.

Mucem Marseille

Marseille mucem museum

Mucem major

Mucem structure

 

 

 

Le Vieux Port 

Nous poursuivons jusqu’au mythique Vieux Port. C’est ici que les marseillais aiment se retrouver et franchement y’a pas à dire, il a de la gueule ! Boire un pastis en terrasse en regardant la vie grouillante du Vieux Port et en admirant « la Bonne Mère », qui domine la ville, peuchère, ça n’a pas de prix !

marseille vieux port panorama

Marseille vieux port

Vieux port marseille

 

Outre les nombreuses terrasses des bars, cafés et restaurants, on trouve aussi la très belle église Saint-Ferréol (ou église des Augustins) avec sa façade blanche, enclavée entre les immeubles du Vieux Port.

Marseille eglise saint ferreol

Marseille eglise des augustins

 

Le Vieux Port c’est aussi le marché aux poissons où chaque matin les pêcheurs donnent de la voix pour vendre leur pêche du jour. Au passage on en profite pour lever la tête sous le miroir Ombrière, un immense miroir inversé en inox poli de 1000 m² qui fait la joie des promeneurs et des photographes.

marseile miroir Norman Foster

marseille-miroir-vieux-port.jpg

marseille immeubles

Marseille immeubles vieux port

Marseille hotel vieux port

 

 

 

Notre-Dame de la Garde 

Celle qu’on appelle ici affectueusement « la Bonne Mère » est un autre symbole de Marseille.

Il y a plusieurs façons de la rejoindre : en voiture, en bus (ligne 60 depuis le Vieux Port), en petit train touristique ou de manière plus artisanale : à pied. Nous avons pris notre courage à deux mains car ça grimpe fort. La montée est raide et vous arriverez certainement épuisés mais c’est surement la manière la plus sympa de vous imprégner de l’ambiance de la ville. Si vous passez par le boulevard André Aune, sachez que c’est la rue la plus pentue de la ville avec un dénivelé de 14%. Ouch 😩

Marseille boulevard andre aune

Marseille architecture

Marseille andre aune

 

Une fois là haut, vous serez récompensés par la plus belle vue sur Marseille. Une vue à 360°, un panorama de toute beauté où l’on peut admirer le cadre exceptionnel dans lequel la ville s’est construite. La mer d’un côté, les montagnes de l’autre et entre les deux, cette gigantesque ville qui semble s’étaler à l’infinie. Grandiose !

Marseille cityscape

marseille point de vue

Marseille panorama

 

Bon si vous êtes montés là haut, c’est aussi pour la basilique alors parlons-en. Elle est la gardienne des marins, des pêcheurs et des Marseillais, et ce depuis plus de 800 ans. Ses dimensions sont plutôt modestes mais perchée à 150 mètres sur la colline de la Garde, elle est visible de partout dans la ville. Son style romano-byzantin rappelle celui de la grande Major, mais ce qui impressionne surtout, c’est la statue de la vierge en bronze doré à l’or fin, de presque 10 tonnes, qui surplombe l’église.

marseille bonne mere

 

A l’intérieur, c’est un déluge de couleurs et les mosaïques tapissant les coupoles sont magnifiques.

Marseille basilique de la garde

 

Maintenant qu’on en a pris plein les yeux depuis le plus beau panorama de la ville, il est temps de redescendre pour aller flâner dans le célèbre quartier du Panier.

 

 

 

Le Panier

Jouxtant le Vieux Port, Le Panier, rendu célèbre grâce à la série « Plus belle la vie », est le plus vieux quartier de Marseille et l’un des plus pittoresques aussi. Avec ses ruelles étroites et escarpées et ses petites places calmes, on a davantage l’impression d’être dans un village provençale que dans la deuxième ville de France.

Autrefois quartier populaire et plutôt coupe-gorge, il est devenu au fil des années et des réhabilitations, un lieu branché et tendance, où les boutiques d’artisanat côtoient les ateliers de créateurs et les bistrots typiques. Il faut dire que le quartier s’est fortement embourgeoisé, ce qui plait aux touristes, moins à ses habitants car si la série à succès a eu le mérite d’attirer les regards sur ce quartier, elle a aussi mis en évidence son potentiel. Ceux qui y vivent ne souhaitent pas le voir devenir un « quartier musée », une simple attraction pour les touristes.

marseille panier district

Marseille le panier

marseille panier boutique

Marseille vieux panier

 

Les petites places avec leurs terrasses ombragées sont tranquilles et agréables à l’image de la place des Pistoles, la place de Lenche, la place de Lorette ou encore la place des Moulins.

marseille place panier

Marseille quartier panier

 

Le Street Art n’est pas en reste ici et les fresques murales et autres graffitis colorent les vieilles façades au charme désuet des immeubles du quartier.

marseille panier graffs

Marseille pastis

marseille tag panier

Panier marseille graffs

 

On peut aussi se rendre à La Vieille Charité, un ancien hospice qui recueillait les pauvres, et abritait les nécessiteux, aujourd’hui reconvertie en musée d’archéologie et musée d’art contemporain.

Et puis si l’envie vous en dit ou si vous êtes un amoureux de la série, vous pouvez pousser jusqu’au Bar des 13 Coins, celui qui a inspiré le Bar du Mistral dans la série « Plus belle la Vie ».

Marseille plus belle la vie

 

On redescend, on emprunte le Passage de Lorette, un passage étroit pas très avenant qui permet de basculer du Panier à la rue de la République et direction maintenant le Cours Julien.

 

 

 

Le Cours Julien 

Avis aux amateurs de Street Art, si le Panier vous a mis en appétit, alors dirigez vous vers ce quartier haut en couleurs, vivant et vibrant au rythme des influences urbaines, le plus grand du genre en France. Le « Cours Ju » comme on l’appelle ici possède une atmosphère bien à lui.

Pour nous y rendre, on traverse les quartiers Belsunce et Noailles, séparés entre-eux par l’emblématique Canebière, qui ne nous a pas fait forte impression.

Belsunce et Noailles sont deux quartiers populaires et semblent-ils très animés, qui traînent derrière eux leurs mauvaises réputations. On ne s’attarde pas mais en pleine journée ces quartiers débordent de vie, de petits commerces, d’étals proposant toutes les épices et toutes les cuisines du monde. On dit de Noailles qu’il est le « ventre » de Marseille, peut-être en partie parce qu’ici on a l’impression d’être dans les entrailles de la ville, dans ce qu’elle a de plus vrai, sans artifice.

Marseille pont aubagne

 

Nous arrivons au pied du Cours Julien. Les premiers escaliers donnent le ton, ici c’est le paradis des graffeurs et de la jeunesse marseillaise. Un esprit rebelle habite le quartier qui n’est autre qu’une avalanche de couleurs et de messages exprimant toute la créativité des artistes du coin.

Marseille cours julien

marseille street art escalier

Marseille graffitis

 

Vous y trouverez aussi nombre de friperies, de brocanteurs, de petites salles de spectacle, de bouquinistes, de galeries d’art et bien sûr des cafés et des petits restos sympas. C’est un quartier animé de jour comme de nuit.

Marseille cours ju

Marseile graffs cours julien

Marseille street art

 

Nous passerons la soirée dans le Panier en prenant le temps d’apprécier la quiétude de ce quartier. Nous choisirons un petit resto dans une petite ruelle typique. Et nous tomberons malades à cause d’une intoxication alimentaire. Le reste du séjour sera en partie gâché par cette erreur. On le sait qu’il ne faut pas manger dans les endroits touristiques mais nous nous sommes fait avoir comme des bleus. Notre hôte nous confirmera qu’il ne faut pas manger dans Le Panier et qu’il y a tellement mieux ailleurs…

 

Marseille est une ville particulière, qui déchaîne les passions. C’est une ville sans compromis : on l’aime ou on la déteste. Avant de venir, nous n’avions pas une très bonne opinion de la ville, certainement influencés par l’image que nous en renvoient les médias. Bien sûr, tout n’est pas rose dans la Cité Phocéenne, loin de là, mais quelle ville de cette taille peut se targuer de ne pas devoir faire face à des difficultés sociales et économiques ? Il ne faut pas résumer Marseille à ce qu’il se passe dans ses quartiers nord, pauvres et dangereux. Les médias s’en chargent déjà. Ce premier contact avec la ville et ses habitants nous aura convaincu qu’elle ne ressemble à aucune autre. C’est une terre de contrastes, une ville où la mixité sociale et ethnique prend tout son sens. Nous sommes heureux de tout ce que nous avons pu voir mais en même temps nous sommes conscients que nous n’avons rien vu. Marseille, we will be back !

Publicités