Les Bouches-du-Rhône, de la Camargue aux Calanques

Prévoir une escapade dans le sud de la France, c’est toujours tentant mais savoir où poser ses valises, c’est une autre paire de manches. Nous optons pour la Provence en nous focalisant essentiellement sur les Bouches-du-Rhône que nous ne connaissons pas encore. Notre première étape sera la Camargue, région sauvage entre terre et eau, avant de remonter vers les villes d’Arles et d’Aix-en-Provence. Marseille sera aussi de la partie, l’occasion de découvrir cette grande métropole méditerranéenne, avant de rejoindre Cassis au cœur du Parc national des Calanques.

 

Voici l’itinéraire que nous décidons de suivre.

Road Trop Camargue Provence

 

 

JOUR 1 : AÉROPORT DE BÉZIERS > CAMARGUE

« Mesdames et Messieurs, il est 11 h 33 et nous venons d’atterrir à l’aéroport de Béziers Cap d’Agde. La température extérieure est de 23° avec un léger vent d’ouest. Merci de bien vouloir rester assis et de conserver votre ceinture de sécurité attachée jusqu’à l’extinction du signal lumineux. Merci d’avoir voyagé avec nous aujourd’hui, nous souhaitons vous revoir prochainement sur nos lignes »… Ahlala ça sent bon les vacances !

C’est parti, la voiture de location nous attend et il est grand temps de rejoindre notre première destination : la Camargue ! Pour l’instant on ne connait que très peu de chose de cette région si ce n’est qu’on devrait trouver de vastes étendues marécageuses, avec des flamants roses, des chevaux blancs, des taureaux noirs et des moustiques, que l’on espère pas trop tigrés.

 

 

Aigues-Mortes 

Notre premier arrêt sera Aigues-Mortes, en Petite Camargue, c’est à dire à l’ouest du Petit Rhône, dans le Gard. Cette ville fortifiée, entourée de marais, abrite derrière ses remparts un centre historique très sympa avec des petites ruelles et des places pleines de charme. Aigues-Mortes se visite assez vite mais représente une étape vraiment chouette quand on arrive en Camargue.

Aigues mortes fortifications

Aigues mortes remparts

Prenez de la hauteur et baladez vous sur les remparts qui encerclent la ville. Deux kilomètres pour profiter d’une vue sublime sur la vieille ville et les paysages camarguais.

Aigues Mortes

Aigues mortes panorama

Aigues mortes ville

 

Rien de tel ensuite que d’aller prendre un verre sur la belle et bruyante place Saint-Louis, le cœur battant d’Aigues-Mortes.

Aigues mortes old city

 

 

 

Les Saintes-Maries-de-la-Mer

A 30 minutes d’Aigues-Mortes se trouve la capitale de la Camargue, Les Saintes-Marie-de-la-Mer. Région PACA nous voilà ! Nous prévoyons de passer deux nuits ici afin de découvrir l’arrière pays et de pouvoir nous familiariser avec la région.

Saintes Maries plage

Saintes Maries de la mer centre

Saintes Maries de la Mer

 

Station balnéaire et haut lieu de pèlerinage, Les Saintes-Maries ne manquent pas de charme. Mais pourquoi diable la ville s’appelle-t-elle comme cela ? Pour la petite histoire, on raconte que Marie Jacobé, Marie Salomé et leur servante Sara, chrétiennes persécutées, furent chassées de Palestine sur une barque sans gouvernail, sans rame et sans voile. Les vents les auraient menées jusqu’en Camargue. Arrivées sur la plage, elles auraient érigé un autel de terre pour prier. Une source d’eau jaillit alors du sol, la légende des Saintes-Maries-de-la-Mer était née. Logique 😉

Quelque chose de sympa à faire ici, c’est de monter sur le toit-terrasse de l’église. Pour seulement 3€ et une cinquantaine de marches à grimper, vous pourrez profiter d’une très belle vue sur la ville, la mer et la Camargue. Si possible, essayez d’y monter en fin d’après-midi ou en début de soirée, quand la lumière est plus douce, plus belle. Ça vaut le coup !

Saintes maries de la mer eglise

Saintes Maries de la mer Camargue

 

Un resto que nous vous conseillons aux Saintes-Maries : le Bar de l’Etang. Un lieu atypique, recommandé par des locaux où vous trouverez du poisson frais. Les assiettes sont copieuses, l’endroit baigne dans son jus et le tout est un régal. En plus les serveuses en salle sont super sympas.

 

 

JOUR 2 : DÉCOUVERTE DE LA CAMARGUE

 

Le Parc Naturel Régional de Camargue 

Nous nous servons donc des Saintes-Maries comme point d’ancrage pour partir à la découverte des paysages camarguais. Quoi de mieux pour cela que de louer des vélos ? Le Parc Naturel Régional de Camargue s’offre à nous et nous décidons d’emprunter un itinéraire longeant l’immense étang de Vaccarès. A nous les grands espaces sauvages et les étendues marécageuses à perte de vue. Le vent souffle fort car il n’ y a rien pour le retenir mais qu’est ce que c’est beau !

Nous apercevons des flamants roses, des chevaux blancs et des taureaux noirs… les symboles de la Camargue sont bien présents pour notre plus grand plaisir ! La magie opère, nous sommes sous le charme.

Camargue

Camargue cheval

 

Les camarguais avec qui nous avons discuté nous ont parlé de la menace qui pèse sur leur région et donc sur eux. Nous prenons conscience de la fragilité de cet espace naturel, balayé par les vents mais surtout en sursis à cause de la montée des eaux. Les bouleversements climatiques liés au réchauffement semblent condamner, à terme, cette vaste étendue enserrée par le delta du Rhône. Si rien n’est fait, la montée des eaux aura comme impact de vider la région de ses habitants.

Nous prenons le temps d’admirer la beauté de cette région si spéciale et tellement différente des autres régions du sud de la France.

Camargue vaccares

Camargue taureaux

Camargue paysage

 

 

 

Le Parc Ornithologique du Pont de Gau

Un autre « monument » camarguais, à ne pas louper lors de votre visite en ces terres sauvages. A seulement 4 kilomètres des Saintes-Maries, ce parc de 60 hectares vous permettra d’observer des centaines, que dis-je ?, des milliers de flamants roses et d’autres espèces d’oiseaux dans leur milieu naturel. Impressionnant !

Parc Ornithologique du Pont de Gau

Camargue flamants roses

Certains visiteurs arrivent juste avant la fermeture du parc (18h ou 19h en fonction de la période) car vous sortez du parc quand vous voulez. Du coup, rien ne vous empêche de venir admirer le coucher du soleil depuis le parc, quand la lumière et les couleurs sont les plus belles.

Camargue parc Ornithologique

Camargue parc Gau

 

 

 

JOUR 3 : ARLES 

 

On quitte la Camargue et ses paysages exceptionnels, direction Arles. La plus grande commune de France métropolitaine n’est pas très peuplée (environ 50 000 habitants) mais la ville possède un patrimoine impressionnant. Il faut dire qu’Arles a plus de 2500 ans d’histoire.

Arles

 

Le soleil inonde la ville qui semble encore endormie en ce mardi matin. La Feria de Pâques vient de se terminer et la ville a vibré pendant quatre jours au rythme ensanglanté des corridas et des mises à mort. Triste spectacle qui semble encore trouver son public sous couvert de tradition millénaire et de spécificité culturelle… LOL (mais ça c’est un autre débat).

Bien sûr nous ne pouvons résumer Arles à ses corridas et nous voulons en savoir un peu plus sur cette ville qui compte le plus de monuments romains après… Rome. Il suffit de vous balader dans le centre historique pour vous rendre compte de son incroyable héritage du passé. Ses monuments ont d’ailleurs été classés au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco en 1981.

Nous commençons par la Place de la République sur laquelle trône un obélisque, où se trouve l’Hôtel de ville et la très belle Cathédrale Saint-Trophime qui date du 12e siècle.

Arles place republique

Arles cathedrale saint trophime

Arles hotel de ville

Arles place de la republique

 

De là nous nous dirigeons vers le Théâtre Antique et l’Amphithéâtre. Nous ne visiterons que le second, mieux conservé. L’Amphithéâtre qu’on appelle communément « les arènes » est le symbole de la ville. Il peut accueillir 21 000 personnes et est légèrement plus grand que celui de Nîmes.

Arles arenes

Arenes Arles

Arles vieille ville

 

Nous poursuivons dans le dédale de ruelles de la vieille-ville pour arriver sur la superbe Place du Forum, immortalisée par Van Gogh. Il est encore tôt et l’endroit est calme mais on imagine aisément l’ambiance et la frénésie qu’il peut y avoir ici quand la fête bat son plein.

Arles place forum

Arles buildings

 

Nous passerons la journée à nous balader au rythme provençal dans le centre historique d’Arles, splendide et très agréable. Arles est une ville cool où il faut savoir prendre son temps.

Arles rue centre

Arles provence

Arles bouches du rhone

Arles architecture

 

 

 

JOUR 4 : AIX-EN-PROVENCE

Direction maintenant Aix-en-Provence, à 75 kilomètres à l’est d’Arles. Celle qu’on appelle « la ville aux mille fontaines » ou encore « la Florence provençale » a la réputation d’être l’une des plus belles villes de France. J’ai l’image d’une ville plutôt huppée voire peut-être un peu guindée, une sorte de banlieue so chic de Marseille.

Aix est située à une trentaine de kilomètres au nord de sa grande voisine et compte un peu plus de 140 000 habitants. C’est la ville de Paul Cézanne, considéré comme le père de la peinture moderne. C’est aussi la ville du Calisson, une petite confiserie à base de melon confit et d’amandes.

 

Découverte du centre historique 

Rien de mieux pour que de se perdre dans les rues du centre historique pour apprécier l’ambiance et le charme de cette ville. L’impressionnante Place de la Rotonde, avec sa superbe fontaine (la plus imposante de la ville) donne le ton.

 

Le Cours Mirabeau

C’est l’avenue la plus connue de la ville et le lieu de rendez-vous incontournable des aixois et des touristes. Bordée de platanes, d’immeubles chics et d’hôtels particuliers, de terrasses de cafés et de restaurants, le Cours Mirabeau compte aussi quelques fontaines, comme la fontaine «moussue», couverte de mousse verte.

Aix provence cours mirabeau

Aix provence mirabeau

 

On emprunte ensuite le Passage Agard, une ruelle étroite qui relie le Cours Mirabeau à la place Verdun face au Palais de Justice. Actuellement en travaux, cette place doit devenir un immense espace piétonnier qui englobera la Place Verdun, la Place des Prêcheurs et la Place de la Madeleine. Il faudra donc revenir à Aix dans quelques temps pour admirer tout ça et prendre davantage notre temps dans cette belle ville, mutilée par les chantiers en cours.

Aix provence ruelle

Aix en provence architecture

 

On poursuit notre bonhomme de chemin dans ce labyrinthe de rues étroites et sinueuses. Partout des boutiques, des fontaines, des façades magnifiques, des animations… c’est beau et vraiment très sympa.

Aix en provence immeuble

 

La place de l’Hôtel de Ville est elle aussi splendide. On décide de se poser en terrasse pour admirer le décor impressionnant qui nous entoure : la Tour de l’Horloge avec son arche et son horloge astronomique, une fontaine surmontée d’une colonne romaine, l’Hôtel de Ville d’Aix bien sûr avec sa superbe façade ainsi que la Halle aux Grains qui fait la jonction avec une autre belle place (encore une !), la place Richelme, où se tient chaque jour un grand marché provençal.

Aix place hotel de ville

 

On continue la balade dans le centre historique et on en prend plein les yeux : la charmante place Albertas qui a la forme d’une scène de théâtre avec ses vieux hôtels particulier et sa fontaine ; la petite mais néanmoins très belle place des Augustins avec ses restos, ses cafés et… sa fontaine ; la très vivante place de l’Université avec la Cathédrale Saint-Sauveur, construite entre le 12e et le 14e siècle, le plus ancien édifice religieux de la ville.

Aix place Albertas

Aix en provence cathedrale

 

 

On termine avec la Place des Cardeurs, une très grande place avec des maisons colorées, des bars, des restos. Plutôt calme le jour, la place s’anime le soir venu et l’ambiance y est décontractée. Elle a des faux airs d’Italie, ce qui n’a rien pour nous déplaire.

Aix provence place cardeurs

Aix provence forum cardeurs

Aix provence cardeurs

Aix en provence restaurants

 

Après une journée à arpenter la vieille-ville d’Aix-en-Provence, nous sommes sous le charme de cette ville magnifique. Il nous faudra revenir pour y poser nos valises un peu plus longtemps et visiter les alentours en prenant vraiment notre temps mais cet avant-goût est déjà prometteur.

Aix en provence centre

Aix en provence old city

Aix en provence cours mirabeau

Aix en provence

Aix en provence place forum cardeurs

 

 

 

JOUR 5 : MARSEILLE

 

On quitte la jolie et chic Aix-en-Provence pour rejoindre la grande et populaire Marseille, à quelques 30 kilomètres au sud. Cette ville on a l’impression de la connaître sans y avoir jamais mis les pieds. Il faut dire que Marseille fait parler d’elle et ne laisse pas indifférent. La ville a ses adorateurs et ses détracteurs, plus que n’importe quelle autre ville du pays.

Nous voulons nous forger notre opinion sur cette grande métropole du sud et même si nous savons qu’une journée et demie sur place ne sera pas suffisant pour tout voir, nous pourrons au moins découvrir dans les grandes lignes la Cité Phocéenne.

Marseille est la deuxième ville de France avec plus de 860 000 habitants, loin devant Lyon et ses 500 000 habitants intra-muros, souvent considérée à tort comme la dauphine de Paris. C’est un grand port méditerranéen, une ville ouverte sur la mer, avec un brassage culturel et ethnique important qui fait d’elle une ville cosmopolite et avec une très forte identité.

Notre passage à Marseille méritait bien un article à lui seul tant la ville possède un patrimoine riche et exceptionnel. Il est disponible ici : https://visiteursdumonde.com/2018/08/12/marseille-linsolente

De la Cathédrale de la Major au Vieux Port en passant par le MuCEM, en grimpant jusqu’à la sublime Bonne Mère, en déambulant dans les ruelles du Panier ou en plongeant dans les rues colorées du Cours Julien, Marseille nous a impressionné mais surtout nous a donné envie de revenir pour y passer quelques jours. Une superbe découverte !

 

Voici quelques photos de notre passage dans la Cité Phocéenne.

Marseille la major

Marseille mucem

Marseille vieux port

Marseille panier

Marseille cours julien

 

 

 

JOUR 6 & 7 : CASSIS & LE PARC NATIONAL DES CALANQUES

 

Au Revoir Marseille, bonjour Cassis. Pour rejoindre notre nouvelle destination nous empruntons l’itinéraire le plus beau, à savoir la route du col de la Gineste, qui traverse le massif des calanques. Cette route offre des points de vue incroyables sur Marseille, les îles du Frioul, le Cap Canaille et Cassis.

Nous passerons les deux derniers jours du séjour à profiter de la beauté de Cassis et des calanques. Ce petit port de pêche coloré, niché au pied du Cap Canaille, est vraiment magnifique. Notre location se situe sur les hauteurs de la ville ce qui nous permet de jouir d’une vue à couper le souffle sur Cassis et sa baie.

cassis cap canaille

cassis port

cassis

 

 

Le Parc national des Calanques

8500 hectares de paysages à la beauté sauvage entre Marseille, Cassis et La Ciotat. Un littoral exceptionnel composé d’immenses falaises plongeant dans les eaux turquoises de la belle bleue. Des calanques grandioses et des sentiers de randonnées qui permettent de rejoindre les plus belles d’entres-elles… vous êtes au cœur du Parc national des Calanques. Un espace préservé et maintenant sauvegardé depuis 2012.

parc national des calanques

cassis paysage

 

Notre hôte sur Cassis nous conseille de rejoindre la calanque d’En-Vau, souvent considérée comme la plus belle de toutes, en passant par les calanques de Port-Miou et de Port-Pin.

On rejoint assez facilement celle de Port-Miou, ancienne carrière de calcaire utilisée pour le canal de Suez. Elle s’enfonce assez profondément à l’intérieur des terres et accueille de nombreux voiliers.

Vient ensuite la calanque de Port-Pin, la plus petite des trois. Elle se situe à environ 30 minutes de marche de Port-Miou. Une belle plage de sable nous attend, encerclée par une belle pinède. Plus petite donc mais plus belle que la précédente.

parc des calanques

calanque port pin

 

Nous continuons vers En-Vau, la plus isolée mais selon les dires des personnes que nous croisons, elle est magnifique. Il faut une bonne heure de marche depuis Port-Pin pour l’atteindre mais malheureusement nous n’irons pas jusqu’au bout, étant un peu malade ce jour-là.

calanque en vau

 

Ce que nous avons vu nous du Parc national des Calanques nous a réjouit et il est évident qu’il nous faudra revenir, en meilleure forme on l’espère, pour parcourir les sentiers reliant les plus belles calanques entre Marseille et Cassis.

 

 

La route des crêtes

Si vous venez sur Cassis alors il vous faut emprunter cette route panoramique qui relie Cassis à La Ciotat. Longue de 17 km, elle s’élève à plus de 400 mètres au dessus de la mer et est juste spectaculaire. Plusieurs belvédères permettent de se garer pour admirer de somptueux paysages entre mer et falaises. L’idéal est de venir en fin de journée pour vivre un coucher de soleil unique depuis cette route majestueuse.

route des cretes

cassis route des cretes

sunset provence

 

 

Voilà, c’est fini. Il est temps de reprendre la route direction Béziers et de rejoindre l’aéroport. Cette semaine dans le sud du pays nous aura permis de découvrir les paysages sauvages de la Camargue, des villes chargées d’histoire comme Arles et Aix-en-Provence, de déambuler dans les rues de la belle et populaire Marseille, de nous reposer dans le port coloré de Cassis et d’entrevoir l’impressionnante beauté des calanques. Cette escapade, centrée sur les Bouches-du-Rhône nous a donné l’envie de revenir car il nous reste tant à voir en Provence… Nous en avons pris plein les yeux. Nous avons pris le temps d’explorer chaque endroit mais nous nous sommes quand même concentrés sur les visites incontournables. Certains méritaient surement d’y passer plus de temps comme Marseille ou les calanques et c’est pour ça qu’il nous faudra revenir et prévoir alors de sortir un peu des sentiers battus.

 

 

Publicités